Tapisserie Saint François d'Assise, d'Yvonne GUEGAN. Site : http://www.y-guegan.com/

 FRATERNITE SACERDOTALE INTERNATIONALE
POUR LE RESPECT DE L’ANIMAL

ASSOCIATION DE RELIGIEUX(SES), PRETRES DIOCESAINS ET DIACRES,
POUR PLUS DE RESPECT DU REGNE ANIMAL AU SEIN DE L’EGLISE CATHOLIQUE

Accueil
Notre bulletin est en ligne sur la page Liste de diffusion. Notre dépliant est en ligne sur la page Adhésions


La charte du prêtre, ami des animaux

Il est en émerveillement devant la Création et toutes les Créatures de Dieu.

Il souhaite vivre en harmonie avec tout le Créé, et particulièrement les animaux, suivant l'exemple de St François d'Assise, St Philippe Néri et St Martin de Porres.

Il est animé de la compassion et de l'Amour du Christ pour toute la Création.

Il dénonce sans relâche toute exploitation abusive de l'animal. Pour lui, l'animal n'étant pas une simple denrée alimentaire, il n'entre pas dans l'esprit de consommation de la société actuelle.

Il n'hésite pas à inviter les chrétiens, petits et grands, à reproduire l'Amour de Dieu envers les animaux. Pour ce faire, il utilisera des exemples concrets tirés de l'observation de la nature et de l'enseignement de la Bible, entre autres dans ses homélies, au catéchisme et dans les groupes de prière.

Le Bon Pasteur
Philippe de Champaigne
Musée des Ursulines
Mâcon - France

Il regrette une certaine hostilité et méfiance, de la part de l'Eglise hiérarchique, envers un discours positif sur les animaux.

Il souhaite que l'on repense la morale chrétienne à la lumière d'une éthique plus juste, et qui prenne en compte le bien-être des animaux. En effet pour lui, la souffrance que l'Homme inflige à l'animal ne peut être passée sous silence.

Le prêtre, ami des animaux, ne tolèrera en aucun cas la phrase suivante : "L'animal n'est là qu'au service de l'homme, qui peut en user et abuser à volonté".

« Le loup habitera avec l’agneau,
le léopard se couchera près du chevreau.
Le veau et le lionceau seront nourris ensemble,
un petit garçon les conduira.
La vache et l’ourse auront même pâture,
leurs petits même gîte.
Le lion, comme le bœuf mangera du fourrage.
Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra.
Sur le trou de la vipère le jeune enfant étendra la main.
Il ne se fera ni mal, ni destruction
sur toute ma montagne sainte,
car le pays sera rempli de la connaissance du SEIGNEUR,
comme la mer que comblent les eaux». (Es 11,6-9)

Toute notre réflexion et notre engagement théologique se base sur ce magnifique passage d’Isaïe, passage intitulé avec raison par la TOB « Le paradis retrouvé ».

Pour Isaïe, et en cela il s’inscrit dans la tradition biblique, les animaux ne sont pas des ennemis, voire des rivaux de l'Homme. La coexistence pacifique des êtres vivants, l’harmonie entre l’Homme et les animaux deviennent réalité avec le nouveau David.

Le règne de la justice davidique, sorte de paix universelle se caractérise par une cohabitation pacifique et amicale de tous les êtres vivants, qu’il s’agisse du cobra, du lionceau ou du petit garçon. En effet, même l’animal le plus répugnant et redouté, celui qui a été l’objet d’une malédiction personnelle de Dieu (Gn 3,14), le serpent, devient inoffensif avec l’enfant.

Le but de notre Fraternité
est qu’elle favorise et développe
cette idée de la
paix cosmique entre tous les êtres.

Aidez-nous à concrétiser ce rêve pour qu'il devienne réalité.
Soyons solidaires, nous les Hommes,
avec tous les êtres vivants que Dieu a créés.

 

 

L'image du bandeau supérieur représente la tapisserie "Saint François d'Assise", d'Yvonne Guégan.
Avec l'aimable autorisation de l'auteur. Retrouvez ses oeuvres sur http://www.y-guegan.com/

Optimisé pour 800x600